La gentrification et l’immobilier

La gentrification et l’immobilier

Dans la ville de Bordeaux, des affiches de militants d’extrêmes gauches ont commencé à pleuvoir après l’instauration de la ligne de TGV Paris-Bordeaux permettant d’effectuer le trajet en moins de deux heures. “Parisien, rentre chez toi !” est le slogan de ces protestataires. Des actes condamnés par le maire de la ville Alain Juppé qui hésite à porter plainte contre ces vandales. Ce problème, au delà de révéler les tensions existantes en ce moment dans certaines villes françaises soulève une fois de plus la question de la gentrification. Car cette ligne de train permet alors à des parisiens de vivre à Bordeaux tout en conservant leur travail à la capitale. 4h de déplacement dans la journée, c’est seulement un heure de plus que le temps moyen passé dans les transports par un banlieusard. Mais quel est le problème de l’exode des parisiens vers les villes provençales ?

 

La gentrification parisienne

Le marché de l’immobilier est saturé dans la région parisienne, avec des microcosmes économiques causant des inflations de prix hors normes. Il est quasiment impossible de trouver un logement en dessous de 800€ à l’intérieur de la ceinture périphérique, même pour des appartements de 15 mètres². La petite couronne est également saturée et la grande couronne commence à être touchée par ce phénomène. Les personnes aisées peuvent donc continuer à se loger, repoussant les plus démunis hors des grandes villes. La gentrification est dûe donc à l’implantation de personnes aisées dans des quartiers où règnent une classe sociale plus faible. Les bordelais pensent donc qu’avec l’arrivée des parisiens à l’intérieur de leur ville, les prix de l’immobilier, mais aussi de la vie en général, vont en prendre pour leur grade.

 

Les dangers pour la ville de Bordeaux

Cette ligne de train permet de raccourcir le trajet entre la capitale et la ville d’aquitaine d’une heure, rendant ainsi le lieu plus attractif pour les cadres et csp+. Une étude démontre que 56% des cadres parisiens rêvent de peupler Bordeaux. Une ville plus au sud, relativement près de l’océan, de la dune du pyla et du bassin d’arcachon sur mer (place touristique primordiale de tout parisien aisé).

Si les plus aisés des parisiens viennent à s’installer en gironde, il est sûre que la région va se gentrifier, une mauvaise nouvelle pour les locaux. Ceux qui apprécient leur tranquillité, leur vie de provincial, ne veulent pas être pollué par ce qu’ils considèrent comme un fléau, Paris. La capitale jouit aujourd’hui d’une mauvaise image. Chômage, surpopulation, logements hors de prix, attentats, pics de pollutions…, Paris ressemble à un cauchemar de béton et de verre. Il est certain que la capitale de la culture et de la beauté a perdu de son charme et de son attractivité.

 

Comment lutter contre la gentrification ?

Le phénomène touche toute ville en développement. Chicago par exemple subit une énorme gentrification de ses quartiers sud. Les quartiers sud de chicago sont des quartiers sous tensions, où plus de deux personnes meurent par balle chaque jour. Historiquement, c’est le quartier des classes populaires, des brigands de bas étage et du trafic de drogues et autres stupéfiants. Mais depuis quelques années maintenant, les chicagoans, face à l’inflation des prix non seulement dans la loop mais aussi dans la périphérie sont contraints de s’installer de plus en plus au sud. Le nord étant inhabitable à cause du lac michigan, l’est et l’ouest étant déjà gentrifiés, il ne reste que le sud.

Et si, même dans un des lieux les plus dangereux des etats unis la gentrification a tout de même lieu, comment endiguer ce phénomène ?

On ne le peut évidemment pas, et ce sont les provinces maintenant qui vont en payer le prix, surtout pour leurs habitations…

Manon Auteur

Salut ! Je m'appelle Manon et je suis en école de Journalisme, j'aime bien me renseigner sur l'actualité c'est pourquoi j'ai mis en place ce magasine d'information en ligne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *