la légion d’honneur, une décoration galvaudée ?

la légion d’honneur, une décoration galvaudée ?

La légion d’honneur, plus haute distinction française est censée honorer les citoyens pour leurs actions dans tous les domaines, quels qu’ils soient, et ceux qui contribue à la bonne image de la France à l’international. Nombreux sont les détenteurs de ce titre honorifique remis par le chef de l’etat. Mais aujourd’hui, à l’heure du scandale Weinstein, le président Macron reconsidère l’attribution de la médaille. Harvey Weinstein, je le rappelle, un des plus gros producteurs hollywoodien, est au coeur d’un scandale de harcèlement et d’agressions sexuelle sur de nombreux mannequins et actrices. On dénote aujourd’hui plus de 93000 légionnaires d’honneur. Cette légion devant représenter l’élite de la nation, que penser de cette surattribution ?

Revenons de prime abord sur l’histoire et le sens de cette légion. Vieille de plus de deux siècles, elle fut créée par Napoléon Bonaparte (soit dit en passant comme une grande partie de notre code civil). Appelée hochet de la république, son but est de récompenser l’élite de la nation dans tous les domaines. Ce point est important car c’est la première distinction française qui ne fut pas militaire.

La légion d’honneur est un titre honorifique, elle n’engage ses détenteurs à aucune obligations, si ce n’est de respecter les valeurs françaises et de ne pas porter atteinte à la république ou à ses citoyens. C’est pour ce fait qu’en cas de condamnation pénale la légion est automatiquement retirée.

Simone Weil fut la première à être directement admise au rang d’officier de la légion d’honneur en 2009. Cette procédure est utilisée pour récompenser des personnalités étrangères, comme le prince Albert de Monaco par exemple. Mais Aujourd’hui, la surexploitation de cette distinction contribue à sa désémantisation.

Chaque année, on compte 3000 nouveau mandataires de la légion d’honneur, un tiers sont des militaires et deux tiers sont des civils.

Le président français ainsi que son premier ministre se sont prononcés sur ce point, en prévenant le retrait de la légion d’honneur à de nombreux chevaliers et officiers.

Pour Christophe Castaner, porte parole du gouvernement, le but de cette mesure est de retrouver les valeurs originelles de la légion d’honneur, titre inspiré de l’impérialisme Romain, et de lui redonner sa grandeur.

Le nombre de dossier sélectionnés se réduisent à un maximum de 600. Selon la présidence, il faut aussi maintenant avoir fait preuve d’engagement dans ses missions, et ne pas s’être contenté de les accomplir. Une phrase du chef de l’etat illustre bien sa manière de pensée. Lors de la lecture d’un dossier d’un chercheur, Emmanuel Macron demande alors “qu’est ce qu’il a trouvé ce chercheur ?”.

Il ne suffit plus maintenant d’être un ancien d’algérie, d’être un ancien tirailleur ou homme de front, ou chercheur ou docteur, il faut avoir accompli une action bénéfique à la France de part sa propre volonté.

Ainsi, le gouvernement espère peut être inciter à l’action républicaine et à l’implication de ses citoyens dans la vie du pays. Dans une république en manque d’identité, cette mesure est la bienvenue. Mais nous vivons aussi dans une république où pour une grande partie de de la population, ce gouvernement est illégitime et n’est que le choix le moins dur. Emmanuel Macron veut il rapprocher ses citoyens de la tendre et chérie république u’il représente en durcissant les conditions d’attribution de la décoration la plus prestigieuse du territoire ?

Manon Auteur

Salut ! Je m'appelle Manon et je suis en école de Journalisme, j'aime bien me renseigner sur l'actualité c'est pourquoi j'ai mis en place ce magasine d'information en ligne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *